Abstract Background

AU DOIGT ET À L'ŒIL

« La vérité est dans l’œil de celui qui regarde », nous disait Platon. L’oculométrie, ou eye tracking,  offre une excuse pour prendre cette maxime de façon littérale. Les mouvements de nos yeux, nos « stratégies de regard » sont révélateurs de nos processus cognitifs.

Analyser les comportements oculaires des utilisateurs permet ainsi de les comprendre sous une nouvelle perspective, et d'utiliser le regard comme nouveau canal d'interaction, déchargeant ainsi les canaux classiques.

Fotolia_168619266_s.jpg
 
 

SUIVRE LE REGARD

Contrairement à une caméra, nos yeux n’ont une image nette que sur un cône très réduit. Résultat : nous bougeons constamment nos yeux, de point d’intérêt en point d’intérêt.L’eye tracking (en français oculométrie) est une technique permettant de déceler le focus du regard d’un utilisateur. Principalement utilisé en tant qu’outil d’analyse marketing et ergonomique, on l’utilise également pour l’interaction, ce qui permet de contrôler l’ordinateur au doigt… et à l’oeil.

LES TECHNOLOGIES DU MARCHÉ

Il existe principalement deux technologies d'oculométrie. Les oculomètres de type "barre" se placent sous l'écran et permettent de savoir où l'utilisateur regarde sur l'écran. Les oculomètres "portés" sont intégrés à des lunettes pour pouvoir être utilisés in vivo.

Si les technologies d'oculomètres peuvent différer, elles reposent néanmoins sur un principe commun. Regardez dans les yeux de quelqu'un: vous y verrez une tâche blanche, reflet de la lumière ambiante. En oculométrie, une source infrarouge, de position connue,  permet de générer un tel reflet. Des caméras détectent ensuite ce reflet et en estiment la position par rapport à la pupille, calculant ainsi l'orientation de l'œil dans son orbite.

ANALYSE ET INTERACTION

On distingue deux grands cas d'application de l'oculométrie : l'analyse des comportements oculaires, et l'interaction par le regard.

Le regard est une modalité inconsciente, reflet de nos processus cognitifs. Notre regard peut en effet être attiré par l'environnement (un mouvement, une couleur vive) ou guidé par nos objectifs (où donc sont mes clés?). L'analyse du regard est ainsi largement utilisée en marketing et ergonomie, mais permet également d’étudier et de documenter les stratégies de regard d’opérateurs experts, facilitant ainsi le transfert d’expertise, la formation, et l'évaluation.

En tant que modalité d’interaction, le suivi de regard permet de valider des processus opérationnels (par exemple, la validation semi-automatique de points de contrôle visuels), et peut s’inscrire comme interaction complémentaire naturelle pour des situations précises (par exemple, défilement automatique d’un document, affichage d’informations supplémentaires d’un élément regardé).

QUELLES APPLICATIONS ?

Outre les études marketing et ergonomiques, l'analyse des comportements oculaires propose un réel intérêt en termes de transfert d'expertise et d'évaluation de la performance. L'expertise se traduit entre autres par une difficulté à expliciter certains comportements devenus automatiques. En enregistrant et analysant les stratégies visuelles d’un technicien expert, on peut identifier les comportements et stratégies spécifiques mises en place dans l’accomplissement des tâches. Ces stratégies peuvent alors être documentées pour être disséminées. De la même façon, en mesurant les comportements oculaires d'un novice, il devient possible d’identifier les potentielles failles dans la réalisation des tâches et d’optimiser les procédures de manipulation.

L'interaction par le regard, quant à elle, peut être un moyen de décharger cognitivement les utilisateurs/opérateurs lors de manipulations complexes : par exemple, par le défilement automatique d’un document, l'affichage d’informations supplémentaires d’un élément regardé, ou l'adaptation de l'interface à l'élément de focus. Mais le regard, ici utilisé comme modalité complémentaire, peut également se révéler une modalité principale d'interaction, par exemple pour la validation d'inspection visuelle en maintenance, en vérifiant automatiquement si l’intégralité des points de contrôle d’une inspection visuelle a été couverte.

POINTS À CONNAÎTRE...

Le choix de l’eyetracker est important pour une bonne intégration de cette technologie. Mais avant tout, une méthodologie rigoureuse d’analyse est nécessaire pour parvenir à des résultats fiables. L’eyetracking n’est pas la réponse à tout; mais bien manipulée, cette technique peut fournir des conclusions solides.

L'eyetracking émerge également dans l'industrie en tant que modalité d'interaction et s'avère extrêmement prometteur en tant que modalité complémentaire à des modalités plus classiques (clavier/souris, tactile).

 
Abstract Background

L'EYE TRACKING EN RÉALITÉ VIRTUELLE

Dernièrement, des eyetrackers ont été intégrés à des casques de réalité virtuelle. Cette innovation présente d’immenses possibilités, tant sur le plan de l’analyse que de l’interaction.

mnet_176809_tobii_pro_vr_analytics_manuf
TobiiAvatar.jpg

L’analyse des comportements oculaires en réalité virtuelle permet d’évaluer ces comportements avec des maquettes numériques au lieu de maquettes ou environnements réels. Ceci ouvre donc la voie à des évaluations dans la phase de conception: évaluation ergonomique d’un nouveau poste de travail, nouvel arrangement de rayonnage, clarté d’une architecture… etc.

 

L’interaction par le regard en réalité virtuelle ouvre un tout nouveau champ de possibilités. Savoir ce que regarde l’utilisateur permet de déterminer que l’objet regardé et le centre d’intérêt de l’utilisateur, ce qui permet de fluidifier l’interaction et la rendre plus naturelle.

ZOOM SUR...

GEO EYE MAPS

total-e1408902379554_edited.png

Dans ce projet réalisé avec Total, nous avons utilisé l'eye tracking pour faciliter la manipulation d'un logiciel d'étude géologique par des experts.

TotalEyetracking-smaller.jpg

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS?